2022 Naples

J’avais peut-être visité la ville en 1971, quand j’avais 8 ans. Autant dire que je n’avais pas vraiment de souvenirs !

J’avais quelques appréhensions à visiter cette ville en 2022, en raison de sa mauvaise réputation. En fait, ce fut un gros coup de cœur, surtout en raison du mélange social et architectural. Des palais plus ou moins décatis, au milieu des quartiers populaires, des belles églises baroques, des musées, . Il faut juste faire abstraction de la saleté de certaines rues, de la présence de nombreux SDF.

1/ Le centre historique (Spaccanapoli)

Très animé, c’est le quartier qui concentre la majorité des monuments historiques. Je n’ai pas eu le temps de tous les visiter ! Mais je rentre quand même dans l’église Gesù Nuovo, la basilique et le cloître Santa Chiara, beaucoup plus intéressant. Je poursuis ma recherche des Caravage dans l’église Pio Monte di Misericordia (chapelle d’un ancien hospice) et pour terminer la cathédrale, avec sa façade gothique et son intérieur baroque.

2/Chiaia et Pizzofalcone.

Je résidais dans le quartier de Chiaia, très « bourgeois ». Beaucoup de beaux immeubles, de belles boutiques. Mais rien à visiter. Le dimanche, la promenade piétonne le long de la mer, vTous les articlesers le quartier de Pizzofalcone, est très agréable. Mais Pizzofalcone semble très déshérité, à l’exception du Borgo Marinari, à son extrémité. Enfin, je visite de la Galeria Borbonica, anciens souterrains utilisés comme refuge pendant les bombardements de 1943

3/ Les quartiers espagnols

Une grande rue piétonne très fréquentée traverse ce quartier à la fois touristiques (nombreux restaurants) et populaire. A son extrémité, la place du plébiscite est bordée par le palais royal et l’église (intérêt limité) San Francesco di Paola, à la forme arrondie. Juste à côté, superbe galerie  commerciale (Umberto I). Quelques beaux tableaux dans le Palazzo Zevallos Stigliano.

4/ La Sanita

Ce quartier, autrefois très malfamé, a été « sécurisé » le jour. J’ai adoré me promener sans les ruelles, à la recherche de street art, de scènes typiquement napolitaines loin du centre touristique. Passionnante visite des catacombes San Genaro (par des jeunes du quartier), où se réunissaient et étaient enterrés les premiers chrétiens. Je grimpe jusqu’aut château de Capodimonte (visite qui ne m’a pas passionnée, mais m’a permis de poursuivre ma découverte des Caravage !).

5/ Vomero

C’est le quartier qui domine la ville, accessible en funiculaire. Rien de particulier, sauf le couvent et l’église San Martino. Beau cloître et surtout collection de crèches.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.