2019 Kyoto

Cette ville est devenue hyper touristique. Cela se comprend : c’est, semble-t-il, une des rares grandes villes a ne pas avoir été rasée pendant la guerre : on y trouve donc à la fois des vieux quartiers avec leurs maisons en bois (Gion), de très nombreux temples, et des restes des palais des anciens dirigeants (palais impérial, château Nijo) 4 jours ½ ne nous ont permis que de visiter une partie des sites *** des guides touristiques !. Par contre, la foule est omniprésente et oppressante : depuis peu, il est maintenant interdit de prendre des photos dans Gion (pour éviter que les gens s’immobilisent et gênent le flux des visiteurs ?°). S’y déplacer (métro, bus, trains « de banlieue ») est très facile.

Les temples

Il y en a des centaines. Même sans être passionné d’architecture religieuse asiatique, leur visite est généralement agréable (quand on évite la foule !): beaux parcs, jardins, architecture très « zen ». Mais je pas eu la chance d’assister à des cérémonies (il y en a-t-il d’ailleurs encore ?).

Sanctuaire de Fushimi-Inari

Accessible en train, ce sanctuaire du XVème siècle est emblématique avec ses 30 000 Toris. On se ballade sous ces portes rouge, sur des km.

Temples à l’est de la ville.

Une très sympathique ballade pédestre (le « chemin des philosophes ») permet de relier plusieurs temples (Ginkaku-ji, ancienne résidence de Shogun au XVème siècle, transformée en temple zen et Eikan-do, autre temple de la même période). Un peu plus au sud, , beau temple de Kiyomuzi-dera (XVème, bâti sur pilotis), puis Nanzen-ji (très beau temple en bois sombre du XVII). Enfin, dans le beau parc de Maruyama (près du quartier de Gion), deux beaux temples : Chion-in – construit en 1230 et Shoren-in.

 

Temples à l’ouest

Bien que reconstruit dans les années 50, le pavillon d’or (temple Kinkaku-Ji) est superbe, et très photogénique ! A proximité, le temple Ryoan-ji (reconstruit au XIX) est très… »japonais » : le jardin sec est censé représenter le dépouillement de la spiritualité bouddhisme zen ; quant au jardin humide (mousse), il symbolise la vie.

Palais impérial et château Nijo-jo

Le palais (reconstruit il y a 150 ans) abritait l’empereur, avant son départ pour Tokyo : bâtiments dépouillés dans un beau parc. Pas très loin, le Shogun résidait dans le château Nijo-jo (dédale de pièces dans un bâtiment plus ancien et d’aspect plus militaire.

Nara

A 1h de train, la ville de Nara constitue une visite très intéressante. Le centre ville accueille, outre quelques temples, des maisons traditionnelles que l’on peut visiter. Mais les nombreux touristes viennent surtout pour le parc aux cerfs (et biches, et daims…), qui se promènent en toute liberté dans un grand parc pleins de temples, dont le fameux Todai-ji, construit au VIIème siècle !. A proximité, petits jardins japonais (Yoshikien entre autre).

Les vieux quartiers

Mais on vient surtout à Kyoto pour se balader dans les vieux quartiers (Gion, Higashiyama…), on l’on peut croiser quelques Geishas, de nombreux touristes japonais ayant loué un kimono, le tout dans des ruelles bordées de typiques vieux bâtiments en bois. Vraiment très chouette, en particulier la nuit.

Pour marger (et boire !), Pontosho Dori est incontournable. Enfin, visite des marchés couverts (Nishiki, Teramachi).

 

D’Osaka( que l’on rejoint par l’airport bus), vol vers Tainan   VOIR LA SUITE DU VOYAGE (TAIWAN)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.