Croatie

Puis on retourne en Croatie, plus précisément à Dubrovnik, que j’avais visité 25 ans plus tôt, avant les bombardements. La ville, parfaitement rénovée, est toujours aussi belle, surtout la nuit. Mais trop touristique ! On va sur l’ile de Lokrum, afin de bénéficier d’une superbe vue sur Dubrovnik. Le tour des remparts, sous une chaleur écrasante, est une épreuve.

Le 21, on se rend sur l’ile de Hvar (on réside dans le port de Hvar). Malgré la foule, et un hôtel aussi cher que peu confortable, les 4 jours passés sur cette ile nous laisseront un bon souvenir : ultra chic, beaux palais vénitiens, sur set beach parties, petites criques paradisiaques (Zavala par exemple, ou ile de Jerolim face de Hvar), routes très étroites, tunnels angoissants..

Le 25, on quitte à regret Hvar pour prendre le bateau jusqu’à Split, et son ancien palais romain (Dioclécien) squatté au moyen âge. Endroit vraiment spécial. Soirée dans les bars branchés nichés dans l’ancien palais.

Le lendemain, on va visiter Trogir, à quelques kilomètres, ville médiévale surtout célèbre par sa cathédrale St Laurent, construite entre le 13 et le 17èm siècle.

Après une autre nuit à Spit, on quitte la côte pour  aller se promener dans les fameux lacs de Plitvice. En route, on s’arrête dans le parc national de Krka, connu pour ses chutes d’eau. Mais la foule (il fait très chaud) gâche un peu la visite.

Le lendemain, on va visiter les fameux lacs de Plitvice (6 ou 7 lacs se transvasant l’un dans l’autre). Cet endroit m’a vraiment séduit. Le soir, on fait un saut en Bosnie pour aller manger à Biahac.

Retour vers Montpellier. Une étape en Istrie, à Porec plus précisément. A côté, on visite Rovinj, autre ville dans le style « italo-dalmate », puis Bale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.