Prague aout 2018

Après un premier voyage en 1993 (à l’époque, la Tchécoslovaquie était un pays unifié, comprenant l’actuelle république tchèque et la Slovaquie), suivi de quelques voyages professionnels peu après, je voulais revisiter cette superbe ville. Le charme est toujours là, mais les touristes sont vraiment très nombreux. Cette ville, comme Venise, Amsterdam… est devenu un musée à ciel ouvert, où il est difficile de se promener sans rencontrer d’autres personnes que des touristes (dont moi !).

Les transports en commun sont très performants, la nourriture pas très bonne, et les prix (sauf les visites) restent raisonnables.

J’ai particulièrement apprécié les immeubles art nouveau (quartier Vinohrady et Josefov), le château que j’ai pu visiter à l’ouverture, donc sans la foule, et, bien sûr, les quartiers de la vieille ville (autour de la vieille ville et, de l’autre côté du pont Charles, Mala Strana, où, avec un peu de chance, on peut trouver quelques rues typiques sans la foule omniprésente). Ces vieux quartiers sont encore plus agréables le soir.

 

1/ Les quartiers arts nouveau

Les plus beaux édifices du début du XXème siècle que j’ai vu sont situés dans le quartier de Vinohrady (au delà de la place Venceslas), dans l’ancien quartier juif (Josefov) et le long de la rivière Vitava.

2/ Le « vieux » centre

Les deux quartiers Staré Mésto et Mala Strana, situés de chaque côté du fameux pont Charles, sont les plus « romantiques » : vieux bâtiments retraçant presque un millénaire d’histoire, couleur pastel, rues piétonnes. C’est un vrai plaisir de se promener dans ces quartiers souvent piétonniers.

 
3/ Le long de la rivière Vitava

Une promenade vers le sur, sur les rives de la rivière traversant Prague, permet de voir de superbes immeubles, et quelques péniches « festives »

4/ Le château

Le château de Prague est plutôt une citadelle, dominant la ville. Il comprend , outre le château proprement dit, une cathédrale, des églises, musées, des vieilles maisons (ruelle d’or), un beau parc et… des vignes. Dans les environs proches, de très belles rues pavées et de belles églises (dont ND de Lorette, avec sa « casa santa » au milieu du cloître)

 
5/ Le quartier juif (Josefov)

Outre de superbes immeubles art nouveau (présenté au début de cet article), il y a de nombreuses synagogues, reconverties en musée. Le fameux cimetière juif est très émouvant

6/ Le château de Karlstejn

Il y a de nombreux châteaux dans les environs de Prague. J’ai choisi celui de Karlstejn car facile d’accès en train. Vu de loin, lors de la « marche d’approche » à pied, c’est très beau. Une fois à l’intérieur, petite déception: c’est un peu trop rénové (et je n’ai pas pu tout visiter). En arrivant très tôt, j’ai évité la foule.

7/ Tourisme mémoriel : seconde guerre mondiale

La Bohême et Moravie (nom de l’ouest de la Tchécoslovaquie pendant la WW2) a beaucoup souffert pendant l’occupation. J’ai visité l’église Saints Cyrille et Méthode (dans laquelle se sont réfugiés les auteurs de l’attentat contre Heydrich en 1942 – voir le livre et le film HHhH), le mausolée de Lidice (village détruit en représailles à l’attentat – accessible en bus depuis plusieurs arrêts de métro) et l’ancien ghetto de Terezin, accessible en bus depuis le métro (Nadrazi Holesovice)

Terezin se compose en fait d’une ancienne caserne transformée par la Gestapo en lieu d’internement et, à 1/2 h de marche, la ville de Terezin proprement dit, vidée de ses habitants par les allemands et transformée en Ghetto pour les juifs. Elle est à nouveau habitée : on ne visite qu’un musée, un funérarium

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.