Pratique Laddakh

Transport aérien

J’ai réservé le vol aller Paris-New Delhi (escale de 20h) Leh et le vol retour Kullu (2h de Manali en taxi)-New Delhi (4 h d’escale)-Paris sur la même compagnie, Air India. L’idée étant que si le vol Kullu-New Delhi était retardé, Air India se chargerait de me mettre sur un autre vol pour Paris, ce qui n’aurait pas été le cas si mon vol Delhi Paris avait été réservé sur une Cie autre. L’inconvénient, c’est que 20 h d’attente dans l’aéroport de Delhi à l’aller, c’est long surtout qu’ayant réservé dans l’Airport Hotel (Holiday Inn), je n’avais pas le droit de sortit de ma chambre (130€ avec une télé en panne!). Catastrophe !!

Déplacement sur place

Les transports locaux sont peu fréquents et peu pratiques, que ce soit pour les courtes distances (les temples de la vallée autour de Leh) ou les excursions de 2-3 jours (Nubra, Pangong lake, Leh-Manali). J’ai donc tout fait en taxi, en passant par une agence pour les déplacements de plus d’une journée. Théoriquement, l’agence essaie de vous trouver d’autres touristes pour baisser le prix (en gros, compter 80-90€ par jour et par véhicule, pour 5 personnes max). En pratique, ça n’a marché qu’une seule fois (Pangong lake) Mais le prix par l’agence peut être plus bas que celui proposé par le syndicat des taxis (près de la rué piétonne de Leh).
Pour les courtes distances, le taxi sort une table de prix officiels.

Hôtels
A Leh, où je suis resté 11 nuits (5 seul, puis 6 avec un ami qui m’a rejoint de France), j’ai privilégié le confort, le calme (quartier de Sankar, à 1/2h du centre par d’adorables chemins au milieu des champs, stupas…) :d’abord l’hôtel Shaolin guest house (bof) puis l’extraordinaire deskit villa Comptez 50-60€ la nuit
Hors de Leh, c’était généralement le chauffeur qui choisissait l’hébergement, en hôtel simple ou sous la tente (confortable) 20 à 30 € la nuit.

Repas
Aucun soucis (juste une petit problème de tourista en arrivant) On mange bien, et varié dans les zones touristiques (nourriture ladakhi – momo ou soupe de pâtes-, indienne, cashméri – mouton-, israélienne -sic-, italienne -pizzas-, occidentale -poulet- et chinoise) Par contre, pas d’alcool (on arrive à avoir de la bierre -chère- qui ne figure pas au menu) et le café est aussi cher qu’en France

Altitude
C’était mas grande inquiétude avant de partir.
En arrivant à Leh (3 500m), j’ai suivi scrupuleusement les indications recommandées : courte marche (en descente !) pour aller en ville, retour (en montée) en taxi, repos l’après midi, beaucoup d’eau , et cela pendant 48 h. A part de légères migraines, rien de grave.
Ensuite, lors des passages de cols (jusqu’à 5 600m, ou des couchers en altitude (4 200m), aucun symptôme
Il est à noter que l’on trouve partout (y compris dans les postes militaires très fréquents sur les routes) des bondonnes à oxygène

Climat

Les sweat-shirts, bonnets, gants, pulls et autre vêtements chauds ne m’ont servi à rien. A 5 500 m, à midi,un T shirt suffit. Je n’ai eu qu’une seule fois un peu froid : le matin, au camps de Sarchu (route Leh-Manali). Mais l’air est très sec, et on se déshydrate vite.
Par contre, j’imaginais un ciel toujours bleu : grosse déception. Les nuages sont fréquents, et il a plu 2 ou 3 fois.

Les + et les –

Les + : beaux paysages, population sympathique, très peu de mendicité, dépaysement total, architecture traditionnelle préservée, totale sécurité, tourisme très facile (si on est prêt à payer des taxis), possibilité de faire du tourisme (sauf trekking) en ayant une base unique (Leh) et donc pas besoin de se trainer ses bagages…

Les – : je n’en trouve pas, et de rêve d’y retourner.

Voir les photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.